Association de jeunesse et d’éducation populaire, gérée et animée par des jeunes

Accueil > Agriculture > Projet de ferme-usine des 1000 vaches : Non merci !

Article publié le 20/12/2013


Le 12/10/2013

à 385 rue du Levant 80132 Drucat
Picardie
France

Projet de ferme-usine des 1000 vaches : Non merci !

Fin août 2011, la population d'une petite commune de la Somme apprend que sur ses terres (et celles de la commune voisine) va être installée, sous peu, la

 

(Ceci est un résumé très bref, diffusé au dos du tract qui a appelé à manifester le samedi 23 juin 2012.

Pour davantage d'informations, veuillez vous reporter aux rubriques "Argumentaires" ,"Textes officiels" et "Documents divers").

 

La "SCEA Côte de la Justice" de M. Ramery (entrepreneur de BTP du Nord-Pas-de-Calais) envisage d’implanter une étable de 1000 vaches laitières et 750 veaux, et un méthaniseur, sur les terres de Drucat-le-Plessiel et de Buigny-Saint- Maclou, dans les Communautés de Communes d'Abbeville et de Nouvion. Un projet hors normes, jamais vu en France !

                                                 Les risques sont énormes !

La santé est en danger. Même si, cyniquement, les rejets du méthaniseur sont déclarés «acceptables en termes toxiques et cancérigènes », il y aura dans cette concentration animale, épidémies, abattages en masse, mutation incontrôlable de virus, utilisation d’antibiotiques augmentant l’ «antibio-résistance ». Ces bêtes, emprisonnées à l'année dans des conditions de vie contraires à leurs besoins physiologiques naturels, au régime alimentaire modifié pour produire au maximum, donneront un lait industriel, puis une viande de réforme, de piètre qualité. Pour les nourrir artificiellement, au lieu des pâtures favorables à leur bien-être et au bon équilibre général, il faudra des aliments importés (sans parler des OGM) ou poussant chez nous avec engrais chimiques et pesticides.

 

Le méthaniseur, prétendument agricole malgré sa taille, sera exempté des normes de sécurité industrielle : tant pis pour les accidents ! Il recevra des entrants multiples, récoltés dans un rayon de 110 km. Il faudra 2700 hectares pour épandre les 40 000 tonnes annuelles de boues résiduelles. Vingt-quatre communes sont déjà concernées. Les épandre, c’est risquer un air vicié, une terre polluée rendant les cultures impropres à la consommation, des infiltrations dans les nappes phréatiques. En Baie de Somme, on peut craindre des algues vertes, comme en Bretagne. Les véhicules lents, lourds, boueux dans la circulation déjà dense, multiplieront les risques d'accidents.  Les riverains supporteront le va-et-vient, et payeront pour la réfection des chaussées dégradées. Certains épandages étant à 40 km, le bilan carbone (absent du projet !) est certainement défavorable.

 

Cette étable industrielle va accélérer la disparition des exploitations actuelles. M. Ramery, en rachetant beaucoup de terres, empêche les jeunes agriculteurs de s’installer. Et on nous fait miroiter la création d'à peine une dizaine d'emplois! Et que penser de l'impact sur le tourisme en ce lieu proche d'une des plus belles baies du monde? Ce projet s'inscrit dans une course effrénée à la productivité intensive, à des fins purement financières, au profit du seul promoteur. Et c’est avec des subventions publiques que M. Ramery (soutenu par des amis influents) prétend s’installer, alors que la population le refuse !

 

On n’a pas le droit d'entreprendre n'importe où, n'importe comment, et à n'importe quel prix! Chacun souhaite un avenir plus respectueux de la Nature et des hommes. La décision d’autoriser ce projet est entre les mains du Préfet de la Somme. L’association Novissen a été créée pour s’opposer. Renseignez-vous sur www.novissen.com . Adhérez, faites adhérer. Signez la pétition actuellement en ligne.

 

Action régionale

Agriculture

Avec nos partenaires

Avec notre réseau

Chantier

Débat

Démocratie

Développement durable

Dons

Ecologie

Economie

Economie sociale et solidaire

Education

Éducation populaire

Emploi

Foi et laïcité

Formation

Interculturel

International

Manifestation

Mobilité

Monde rural

National

Politique

Projet local

Séjour

16:56:22