Association de jeunesse et d’éducation populaire, gérée et animée par des jeunes

Accueil > Economie > Le MRJC rencontre le Movimiento de trabalhadores rurais sem terra de Brasil (MST)

Article publié le 19/10/2016


Le 17/10/2016

à Paris, National
France

Le MRJC rencontre le Movimiento de trabalhadores rurais sem terra de Brasil (MST)

Le 17 octobre une délégation du mouvement des paysans sans terres brésilien est venue nous rencontrer pour échanger sur le monde rural et nos actions.

Roberto Baggio et Rosa Pereira, deux responsables du MST sont venus nous rencontrer lundi 17 octobre dans nos locaux accompagnés, par Monique Murga responsable du comité des Amis des Sans Terre du Brésil en France et Alban Senault représentant de France Amérique Latine.

Cette belle rencontre nous a permis de faire connaissance entre acteurs du milieu rural ici et là-bas. Le MST, est un mouvement né en 1985 qui se bat pour une réforme agraire au Brésil, un des pays ayant la plus forte concentration de la propriété foncière. Le but du mouvement est de rendre à la terre sa fonction sociale. Pour être reconnue comme telle, cette terre doit être travaillée pour une production agricole, elle doit être respectueuse de l’environnement et des travailleurs. La constitution de l’Etat du Brésil garantit cela. Ainsi, lorsqu’une terre est reconnue par l’Etat comme n’ayant plus de fonction sociale, l’Etat désapproprie son propriétaire en la rachetant et en installant des paysans qui ont alors la propriété d’usage de cette parcelle (ils ne peuvent donc la vendre). Par l’occupation de terres et l’organisation de campements, le mouvement cherche à ce que cette logique soit effective partout dans le Brésil. Cela permet d’éviter la concentration de la terre dans les mains de riches compagnies et d’éviter les pressions sur les petits paysans pour qu’ils cèdent leurs terres.

Le MST regroupe aujourd’hui plus de 150000 paysans présents sur des occupations de terres et 380000 familles présentes dans des « assentamentos », communautés qui se développent une fois que des terres sont gagnées. Puisqu’il implique les familles, le MST a donc mis en place une structure de formation, des structures de santé, de nombreuses écoles. Ainsi au-delà de notre proximité sur la question rurale c’est aussi notre volonté de mettre en œuvre des pédagogies de l’éducation populaire qui nous rassemble. De plus, si le mouvement des sans terres n’est lié à aucune Eglise ou aucun parti, les pastorales sociales et les mouvements issus de la théologie de la libération ont aidé à son enracinement dans les campagnes.

Avec tous ces liens il est évident que la rencontre s’est terminée sur la recherche de perspectives de travail en commun et la volonté de poursuivre ces échanges sur nos réalités rurales.

 

Action régionale

Agriculture

Avec nos partenaires

Avec notre réseau

Chantier

Débat

Démocratie

Développement durable

Dons

Ecologie

Economie

Economie sociale et solidaire

Education

Éducation populaire

Emploi

Foi et laïcité

Formation

Interculturel

International

Manifestation

Mobilité

Monde rural

National

Politique

Projet local

Séjour

17:33:47